Dernières newz (WWE,AEW,Indy...)



Mike Chioda ne comprend toujours pas pourquoi il a été licencié

Crédit photo : WWE

En avril dernier l'arbitre Mike Chioda se faisait licencié de la WWE après 31 ans de service pour la compagnie. Sur Twitter il avait pris le temps de remercier tout le monde pour ces années, sans expliquer pourquoi la compagnie avait pris cette décision.

Cette semaine il était de passage pour le podcast ''Talk is Jericho'' et il explique qu'il ne comprend pas toujours pas pourquoi il a été licencié et qu'il ne comptait pas prendre sa retraite comme il venait tout juste de signer une prolongation de contrat avec la WWE. Il dit :

''J'ai été opéré, tout a bien été. J'ai bien guéri. J'étais prêt pour WrestleMania. En fait j'ai même signé un nouveau contrat en milieu mars comme mon contrat allait se terminer. J'ai même eu une petite augmentation salariale. Et ensuite j'ai eu un appel le 15 avril. Ça m'a pris totalement par surprise. [...] C'était quelque chose de complètement différent. Je ne sais pas si j'ai fait quelque chose de mal, mais comment est-ce possible si j'étais parti pendant six mois pour réhabilitation ? Et je n'étais pas sur Twitter ou Facebook depuis 2015.''

Une décision qui est toujours inexplicable pour l'arbitre vétéran de la WWE. Reste maintenant à voir si la WWE va le réembaucher lorsque cette crise du coronavirus sera terminée ou s'ils vont le laisser partir pour une autre compagnie après la fin des 90 jours de non compétition.


 Recommandé pour vous

Ils ont partagé leur avis

  1. Commentaire(s) (1)

  2. Ajoute le tien
Commentaire supprimé par Catch-Newz.

"Mike Chioda ne comprend toujours pas son licenciement" -- > "J'ai eu une petite augmentation salariale"
Pas besoin de chercher bien loin, il répond lui-même à cette interrogation: il coûtait trop cher en cette période difficile.

ILLBeBackTh
Et si tu étais le premier à partager ton avis ?
Encore plus: |

Suivez-nous

Publicité

© 2007-2020 Tous Droits Réservés Catch-Newz. La reproduction et exploitation du texte sont strictement interdites sans accord écrit au préalable.

Recherche