Newz WWE



Newz

Jonathan Coachman nous révèle qu'il a été puni par la WWE pour avoir refusé d'aller à un show en Afghanistan

 

Durant le podcast AD Free Shows, Jonathan Coachman nous a révélé qu’il avait été viré par la WWE car il a refusé d’aller en Afghanistan en 2004.

Il nous dit :

“C'est une histoire que je n'ai jamais racontée. Il est vrai que j'ai tenu tête à Vince McMahon en lui disant non et je suis toujours un peu énervé à ce sujet, pour être honnête avec vous. Voici donc ce qui s'est passé. En 2004/2005, les années sont floues, mais c'est à cette époque que nous faisions nos shows en Afghanistan et si vous ne vouliez pas y aller, vous n'étiez pas obligé. C'était censé être complètement libre parce que nous allions dans une zone de guerre et ils ne pouvaient pas nous obliger à le faire. C'est ce qu'on nous a dit”

 

Jonathan Coachman nous explique le contexte et nous dit que c'était entre 2004 et 2005 et que la WWE organisait un Tribute to the Troops en Afghanistan à ce moment et comme c'était une zone de guerre, le choix était donné aux superstars d'accepter ou refuser le voyage dans ce pays. À partir de 2003, la WWE décide d'organiser un show en l’honneur des troupes américaines déployées dans des zones de guerre. Le premier événement de ce genre a eu lieu en Irak, en décembre 2003. L’idée est venue de John Bradshaw Layfield qui l’avait soumise à Vince McMahon.

 
 
 

“Mon premier enfant allait naître six mois plus tard, et ma femme, à l'époque, ne voulait pas que j'aille au milieu d'une zone de guerre. J'ai donc dit aux organisateurs de la WWE : "Écoutez, je n'y vais pas." À ce moment-là, je n'avais jamais dit non à Vince une seule fois dans ma carrière, pas pour quoi que ce soit.

Ils ont donc pensé que je plaisantais. Eh bien, pour aller en Afghanistan, vous devez mettre votre nom sur une liste auprès du Pentagone et de tous les militaires et tout ça, vous savez, pour obtenir une autorisation, et donc je me suis présenté au bâtiment le jour où nous devions partir à Charleston, en Caroline du Sud, et ils sont sortis et ont demandé mes sacs.

J'ai dit : "Je vous ai dit que je n'y allais pas. Ils ont dit : "Je croyais que vous plaisantiez. J'ai dit : "Je ne plaisante pas. Donc j'ai pensé que c'était cool. À la dernière minute, ils ont pu trouver quelqu'un, car on ne peut prendre que 18 personnes. C'est pour ça que c'était si important, on ne peut prendre que 18 personnes, et 12 membres de l'équipe, soit 30 personnes au total.”

L’une des raisons pour laquelle Jonathan Coachman ne voulait pas faire le voyage était que sa femme attendait un enfant et en plus il y avait une grande inquiétude car c’était dans une zone de guerre que se déroulait le show.

 

“La semaine suivante, je suis descendu faire des commentaires et il y a toujours eu une culture de, je ne veux pas utiliser le mot bizutage parce que je n'ai pas été bizuté. Ce n'était pas ça. Une punition, peut-être ? Mais quand le show s'est terminé, un des arbitres, je ne me souviens plus qui c'était,  est venu me dire, 'Tu dois aller frapper l'Undertaker par derrière'. J'ai dit, "Pourquoi ?" Il était juste comme, "C'est juste ce qu'ils me disent".

En gros, pour me punir de ne pas être allé en Afghanistan, j'ai été battu par l'Undertaker. Puis ils ont mis la musique de Batista, il est arrivé et a fini le travail. Pendant que je me faisais botter le cul, je me disais : "Ça vaut vraiment le coup ? J'ai fait tout ce que je pouvais faire et je me fais encore botter le cul parce que je refuse d'aller dans une zone de guerre... pour la deuxième fois ! J'y suis allé l'année précédente. Donc ce n'est pas comme si j'avais dit non. Je veux dire, c'était juste fou."

Jonathan Coachman a donc été obligé d’aller sur le ring frapper The Undertaker pour qu’il puisse lui donner une correction, Batista est ensuite venu lui aussi le corriger. C’est donc la punition de Vince McMahon pour Jonathan Coachman car il a refusé d’aller en Afghanistan.

 

“Mais ce que j'ai trouvé de positif chez Vince, c'est qu'il a cette incroyable capacité à oublier ce qui s'est passé la semaine précédente. On peut donc se retrouver dans une bagarre avec lui, ce que beaucoup de gens ont fait, et on se dit : "Oh mon Dieu, mon travail est en jeu, ils ne vont pas me garder ou ils vont me virer", selon le cas. Puis vous le voyez la semaine suivante et il vous dit : "Hé, mon pote, comment ça va ?". C'est un peu comme ça qu'il est". 

 

Jonathan Coachman termine en disant que Vince McMahon a une qualité, qui est celle de ne pas être rancunier.

Crédit photo : WWE


 Recommandé pour vous

  1. Commentaire(s) (0)

  2. Ajoute le tien
Et si tu étais le premier à partager ton avis ?
Encore plus: |

Suivez-nous

Publicité

© 2007-2021 Tous Droits Réservés Catch-Newz. La reproduction et exploitation du texte sont strictement interdites sans accord écrit au préalable.

Recherche