Newz WWE



Newz

Mick Foley fait le top 5 des pires blessures de sa carrière

 

Invité du Dr. Beau Hightower sur Youtube, Mick Foley a fait un top 5 de ses pires blessures survenues sur les rings.

Il nous dit :

"La plus horrible serait l'oreille droite qui, comme vous pouvez le voir, ne ressemble pas à l'oreille gauche. J'ai perdu ce mauvais garçon à Munich, en Allemagne, il y a 20 ans. Je n'avais jamais développé d'oreille en chou-fleur quand je l'ai perdue, mais c'est probablement la blessure numéro un. La blessure la plus douloureuse était une déchirure du muscle abdominal. J'ai eu honte quand j'ai découvert que je ne m'étais pas cassé le bassin, car c'est ce que j'ai ressenti. Je ne savais donc pas à l'époque que les déchirures des muscles abdominaux ruinaient les carrières de footballeur ou de hockeyeur, car on perd la capacité d'exploser, vous savez, à partir du milieu du corps. Maintenant, heureusement, dans la lutte, on peut surmonter les blessures.

 
 

Ma hanche. On m'avait dit très tôt, mais en vertu du fait que je plongeais des tabliers du ring sur le béton, que j'allais en payer le prix et je serai honnête, si j'avais su que ce serait aussi grave - de 2004 à 2017 en gros. C'était vraiment, c'était une existence assez difficile. J'arrivais dans un avion et je demandais une bouteille d'eau tout de suite, et je mettais la bouteille d'eau pleine sous mon ischio-jambier et je le faisais rouler juste pour essayer d'exciter les nerfs. Donc je dirais la hanche droite, et ensuite le genou droit, qui était horrible. Il était bloqué, je pense qu'il étaient à 18 degrés, peut-être 27. Je ne sais pas. Mais de toute façon, ce qui se passe avec ça, c'est que vous arrêtez de marcher correctement. Entre la jambe droite bloquée et la hanche qui me donnait tant de mal, vous finissez par marcher de côté pour éliminer la douleur dans les nerfs, et ensuite vous vous dandinez sans vous rendre compte que vous vacillez. Voilà pour les quatre, et pour le numéro cinq, je dirais que j'ai failli perdre mes deux petits doigts lors d'un match en 1995."

 

Le match dont parle Mick Foley était un Barbed Wire Deathmatch face à son mentor Terry Funk. Un match qu’il remporte et il sera couronné King Of Deathmatch 1995.

"C'était mon tout premier Deathmatch japonais sans corde, avec fil barbelé, et ils sont vraiment à fond dans les vrais trucs au Japon. Vous ne pouvez pas faire semblant en essayant de les tromper. J'ai essayé le même mouvement qui m'a coûté mon oreille. Avec le recul, j'aurais peut-être dû retirer cet élément du menu après avoir perdu mon oreille, mais je l'ai fait dans le fil barbelé, et le fil n'a pas supporté mon poids et a fini par m'accrocher. Quand je suis descendu - il y a une photo de moi assis sur le sol avec mes deux petits doigts pris dans le fil. C'est l'une des choses qui fait que... Ça supprime presque tout vos petits doigts. C'était un trou profond, mais pas, vous savez, comparativement, ça semble être une blessure mineure. Mais c'était assez impressionnant à l'époque. Donc c'est mon top 5."

 

Toute sa carrière, Mick Foley nous aura divertis en prenant toute sorte de risque imaginable et voire même impossible tant les prouesses dépassent l’entendement. Que ce soit à la WCW, la NWA, la IWA au Japon, la WWF, la ROH ou la TNA, Mick Foley a toujours été fidèle à lui-même que ce soit sur et en dehors des rings. En plus d’avoir donné son corps au catch, il fait partie des superstars les plus sympathiques.

 

Les moments les plus fous de la carrière de Mick Foley :

Crédit photo : WWE


 Recommandé pour vous

  1. Commentaire(s) (0)

  2. Ajoute le tien
Et si tu étais le premier à partager ton avis ?
Encore plus: |

Suivez-nous

Publicité

© 2007-2022 Tous Droits Réservés Catch-Newz. La reproduction et exploitation du texte sont strictement interdites sans accord écrit au préalable.

Recherche